Les complexes.

2

Hello les asticots!

Ça fait un petit bout de temps que j’ai envie d’écrire cet article mais jusque là je n’en avais jamais eu le temps. Avat même de l’écrire je savais qu’il me prendrait beaucoup de temps et beaucoup d’énergie. On a toutes des satanés complexes qui nous bouffent la vie. Certains disparaissent avec l’âge, d’autres apparaissent sans crier gare et nous bouffent sans qu’on s’y attende. Alors aujourd’hui je balance tout. Attention, cet article n’est pas à prendre de manière égocentrique pour qu’on me rassure ou quoi que ce soit. Je l’écris avant tout pour me libérer, pour te permettre à toi lecteur, de peut-être te sentir moins seul avec tes complexes..

 

1

  • Le sourire. 

Vous voyez, j’ai porté un appareil dentaire pendant quelques années. De jolies bagues pas très saillantes, douloureuses à un age ou tous mes amis n’en avait déjà plus. J’ai donc supporté cet appareil pendant deux ou trois ans en attendant la fin avec une impatience digne du chat qui attend sa pâtée. Une fois que je l’ai eu retiré, j’était folle de joie. Mes dents étaient droites, c’était le bonheur. Sauf qu’elles n’ont pas tenues en place très longtemps, les coquines. Je me retrouve donc avec les canines en avant, ce qui me complexe énormément. C’est quelque chose que je déteste, un sourire de gamine affiché sur les lèvres pour toujours et une incisive ébréchée par un Ipod bloqué un jour d’hiver. Les dents du bas, je n’en parle même pas, tellement de travers que je n’ai qu’une incisive au milieu, l’autre se trouvant à la place de la canine droite (non non ce n’est pas une blague). A vrai dire, les dents du bas m’importe peu, on ne les voient jamais, et je les trouvent plutôt rigolotes. Mais les dents du haut, c’est une autre histoire. J’ai beaucoup de mal à sourire et à me voir toutes dents dehors sur les photos.

4

  • Le nez.

Petite, on me surnommait Mike Tison dans la cour de récréation. Les enfants sont d’un cruel… Avant ce surnom, je n’avais jamais tellement porté d’attention à cette bosse présente plus haut sur l’arrête nasale. Mais il à suffit qu’un pauvre crétin le remarque pour me complexer pendant des années. A l’âge de 13 ans, j’ai eu la bonne idée pendant les vacances, de plonger sans les mains dans une piscine d’1m60. Mesurant 1m70, je vous laisse imaginer le résultat: PAF dans le fond. En plein sur le nez. Naseau cassé, bosse augmentée, complexe je te laisse imaginer. Au contraire des autres, ce complexe là, j’ai réussi à l’apprivoiser. Je ne dis pas que me voir en photo de profil me réjouis, mais je n’ai plus du tout envie de l’affiner et j’ai appris à vivre avec. Cette bosse à toujours fait partie de moi et au jour d’aujourd’hui elle ne me dérange plus. De face je ne la remarque même plus et personne ne me fait de remarques à son sujet. Le tact vient avec l’âge surement.

3

  • Le ventre et les hanches.

J’ai toujours été d’un naturel assez svelte, loin de moi l’idée de m’en plaindre au contraire. J’ai toujours mangé comme je le souhaitais, fait peu de sport et toujours gardé la silhouette fine que j’ai aujourd’hui. Cependant, depuis quelques années, je marche moins, et mon corps me le fait payer. Avec la puberté, mes hanches se sont développées. Je n’ai pas de grosses hanches, mais j’ai « des hanches ». C’est vraiment le complexe qui est apparu avec ma vie de jeune femme, cette satanée culotte de cheval. C’est d’ailleurs grâce à ça que j’ai commencé à faire attention à mon alimentation, à mes hanches et à ce petit bout de ventre qui dépasse de tous mes pantalons. Si vous faites attention, on peut d’ailleurs remarquer le « pli » causé par mes jeans qui s’arrêtent pile à l’endroit ou mon bidou commence. C’est à cause de lui que je fais des abdos depuis quelques mois, à cause de mes hanches si j’ai voulu courir. Sauf qu’il n’y a aucune amélioration. Je finis par me dire que je suis faite comme ça, mais je n’arrive pas encore à vivre avec. Et je ne pense pas que ce soit le cas un jour.

Alors voilà lecteur, je sais aussi que je n’ai pas à me plaindre. Mais on a toutes un petit quelque chose à nous reprocher et aujourd’hui, j’avais envie d’assumer tout ça et de vous en parler. Alors j’éspère que certaines/certains d’entre vous me comprendront, me feront part de leur réactions positive ou négative.

Des bisous!

Une semaine à Berlin. #1

Hello les artichauts!

Lors de mon précédent article, je vous expliquais que j’avais eu grandement besoin de vacances, et bien je vais les partager avec vous aujourd’hui! Une peu de loisirs à la rentrée ça fait pas de mal!!

Tout à commencé en janvier, quand d’une envie subite, j’ai eu envie de nous offrir (à mon chéri et à moi même) deux billets d’avion pour s’évader un peu. Après quelques recherches, la destination m’a semblé évidente: Nous partions à Berlin! Je n’ai jamais été très attiré par l’Allemagne, mais cette fois ci je n’avais pas le choix, mon envie était trop forte. Il y a une telle histoire (je vous passe le mur hein), une culture tellement particulière que durant les 6 mois suivant je ne tenais plus en place à l’idée de partir. Chéri était drôlement content et m’appris par la même occasion que l’un de ses meilleurs ami habitait sur place avec sa copine, elle Allemande pur souche. Une fois notre nid douillet réservé via Airbnb, nos petits sacs spécial bagage en soute, et notre super guide acheté nous étions fin prêts à partir. L’avion et moi on n’est pas très copains, le trajet d’une heure trente était donc assez idéal! Arrivé sur place, le copain de chéri est venu nous cherché à l’aéroport, et il était le bienvenu! L’aéroport de Schonefeld se trouve à 18 km au sud-est du centre ville, pour rallier le centre il nous fallait donc prendre les transports, ce qui même pour Lucas (le copain) s’est avéré être un casse tête (après quelques jours on s’y fait hein). Nos clés récupérées, nous sommes allées chercher notre nid, et avons découvert nos 5 étages à monter… Aïe!

Nous sommes vite ressortis pour aller boire un verre sur le toit d’un immeuble, le bar/terrasse aménagé    en plage avec des tentes, du sables et des transats à ajouter à la vue panoramique sur tout Berlin.. Magique! Nous avons aussi découvert le prix des boissons et de la nourriture qui nous à vite fait redescendre de notre « ouai mais on aura une cuisine on pourra se faire à manger! » Nous avons mangé pour environ 10€ par repas ( pour deux personnes!) si ce n’est moins. Nous avons beaucoup marché pendant ces 8 jours, le podomètre affichait environ 120km, j’ai beaucoup moins de scrupule à m’être nourrie de kébabs (qui sont tellement meilleurs qu’en France! Je suis en manque!), burgers et autres pizzas!

photo (1)

La Fernsehturm ou tour de la télé, un symbole de l’ancien Berlin Est. Un petit conseil, si vous êtes perdu, dirigez vous vers elle! Elle à côté d’Alexander Platz ou se trouvent métros (U-Bahn) et RER (S-Bahn)! Pour les moins frileux, il est possible de monter en haut de la tour pour une dizaine d’euros.. Merci mais non merci!

photo (1)

Pour l’occasion, je m’étais teint toute la tête en rose, ce qui à donné un joli Tie&Dye violine allant jusqu’au rose fuchsia, bref un résultat assez cool! Je me fondais dans la masse!

photo (2)

Le mémorial de l’Holocauste ou mémorial aux juifs assassinés d’Europe.. Un lieu assez solennel et impressionnant.. Juste à côté de …

photo (3)

 

La porte de Brandebourg! Celle ci domine la Parizer Platz (coucou paris!)

Bref, on se retrouve bientôt pour la suite du voyage!

Bisous les loulous!

Barbie Girl. (but I like it!)

Salut les p’tits loups!

Après quelques semaines d’absence me revoilà vivante! Je n’irai pas jusqu’à dire que je suis en pleine forme, mais je suis un peu reposée. Qui dit fatigue dit grosse bêtises, en l’occurrence pour moi, après une brûlure (assez moche), un éclatage de crâne sur la porte de ma salle de bain (en sortant de ma douche), et quelques soirées un peu (beaucoup?) arrosées, j’ai eu la douce et élégante idée de me teindre les pointes en rose. Après avoir demandé conseil à ma super copine d’amour Solenne, nous avons passé le cap samedi ensemble. Ne sachant pas vraiment à quoi cela ressemblerait, j’ai opté pour une longueur d’environ 5 cm et j’en était ravie.10513340_10203239095512058_6500382666490103143_n

Seulement aujourd’hui, je me suis rendue compte que j’aurai préféré que ça remonte un peu plus haut. Ni une ni deux je prends le reste de ma couleur et commence les opérations.

Du coup je me suis dit, que j’allais vous faire partager les étapes pour vous montrer un peu la marche à suivre! Si jamais vous êtes fatiguées, peut être que vous vous teindrez les cheveux en bleu! :D

Pour vous faire un Tie and Dye Rose (ou vert, ou bleu…) vous aurez besoin de:

  • Une coloration de la couleur de votre choix.
  • un bol mélangeur, ici un tupperware.
  • Un pot d’après shampoing ainsi qu’un pot vide.
  • Un peigne et deux sacs congélation (ou de gants à coloration si vous en avez.)IMG_3709

Pour commencer, versez un peu de couleur dans le pot vide et mélangez la avec de l’après shampoing. La couleur sera diluée et vous permettra de créer une couleur plus douce pour le Tie&Dye. Il vous permettra aussi de raviver un peu votre couleur lors de vos shampoing (la couleur étant semi-permanente elle s’estompe assez vite). Humidifiez vos cheveux et les choses se compliquent.

Dans les tupperware versez votre coloration. Séparez vos cheveux en quatre parties égales (ou plus si vous avez les cheveux longs.) Après avoir enfilé vos gants (ou sac congélation), prenez un peu de couleur dans vos doigts et appliquez le sur vos pointes. Peignez en remontant légèrement, puis répétez l’opération avec l’après shampoing mélangé à la couleur. Repartissez bien à l’aide du peigne sur la longueur souhaité. Enfermez ensuite votre mèche dans du papier alu et répétez l’opération pour toute la tête.IMG_3724

Laissez poser les temps indiqué sur votre coloration et rincez à l’eau froide. Séchez, c’est fini!

IMG_3727

IMG_3753 IMG_3752 IMG_3731IMG_3757IMG_3756

 

IMG_3755

A vous de jouer!!

(Je précise que j’ai les cheveux assez clair de base et qu’aucune décoloration n’a été nécessaire. En revanche pour réaliser ceci sur des cheveux bruns ou plus foncé il faudra décolorer avant de colorer! De plus, on vient de me préciser que pour faire une coloration bleue, il faut obligatoirement avoir les cheveux décolorés à blanc au risque de se retrouver avec des cheveux verts si il reste une pointe de jaune! (Merci hillohoffman!) )